Le Judo, une discipline

Le judo, avant d'être considéré comme un sport est une discipline martiale. Toute discipline implique des règles. Ces règles sont d'autant plus importantes, qu'elle permettent de fixer un cadre aux pratiquants.

A partir du moment où il est question de combats, d'opposition, il est primordial de fixer des limites pour le bien de tout pratiquant. Chacun doit connaître les raisons pour lesquelles, il n'est pas possible de faire telle ou telle action, qui serait contraire à l'étique du Judo et une entrave à la sécurité du partenaire.

 

retour accueil

LES
RÈGLES
DU
JUDO

Le code moral

Document de référence par excellence, il reprend les concepts du samouraï adaptés à notre monde moderne.

Tout judoka doit s'y référer et avoir un comportement exemplaire en société, au dojo, en famille.

Créé par des français, il en est d'autant plus important. D'autres disciplines ont leur propre code (karaté, rugby, etc..), mais on y retrouve les même valeurs que sont la politesse, le courage, la sincérité, l'honneur, la modestie, le respect, le contrôle de soi et surtout et avant tout : l'amitié.














les définitions et les règles






 
 Le dojo  - Lieu ou l’on étudie la voie d’un art martial.

C’est le lieu de la pratique. Espace d’étude et de travail, il isole les pratiquants de l’agitation extérieure pour favoriser la concentration et la vigilance, permet l’organisation de la séance de judo. Au-delà de sa simple existence physique, le dojo constitue aussi un lien entre les pratiquants.

                                                A T T I T U D E    A U    D O J O  

Le dojo est un lieu d'étude, de travail et d'échanges. Une attitude empreinte de sérieux et de respect est nécessaire au progrès. Tout judoka doit avoir présent à l'esprit les recommandations suivantes qui conditionnent le bien-être de chacun.

RESPECT DES LIEUX -  L'arrivée et le départ du dojo sont marqués par le salut. Il convient de saluer à chaque fois que l'on monte ou descend du tatami (tapis de judo). Le dojo sera laissé en ordre et dans le plus grand état de propreté (y compris les vestiaires et sanitaires)

RESPECT DES PERSONNES - Au début et en fin de séance, élèves et professeurs se saluent (respect mutuel). Il faut saluer son partenaire avant et après chaque exercice. L'autorisation du professeur est nécessaire pour entrer ou quitter le tatami.

ENTRAIDE ET SOLIDARITE - Les plus gradés ont le devoir de servir, d'aider les moins avancés. Il convient d'écouter leurs conseils avec attention. Il faut aider ses partenaires à progresser et ne pas être pour eux une cause de gène ou de désagrement.

POLITESSE - Il est important de se comporter avec discrétion et donc de ne pas parler à haute voix. Lorsque l'on ne pratique pas, il faut être attentif à l'enseignement donné. Il convient de ne se dévêtir que dans les vestiaires.

PONCTUALITE ET ASSIDUITE - Il faut être ponctuel et respecter les horaires de début et de fin de cours, si l'on est en retard, il est courtois de s'en excuser auprès du professeur et d'attendre son accord avant de monter sur le tapis. La persévérance et l'assiduité sont nécessaires à tout progrès sérieux.

HYGIENE - Avoir un corps et des vêtements propres c'est se respecter et respecter les autres. Les ongles doivent être propres et coupés courts. Il ne faut pas marcher pieds nus hors du tapis. Une bonne hygiène de vie est nécessaire à l'harmonie de l'être humain.

CONVIVIALITE AMITIE - La courtoisie et la convivialité favorisent l'éclosion de liens amicaux privilégiés. Ce qui constitue un des buts du judo.

LE JUDO EST UN JEU. IL DOIT ÊTRE PRATIQUE DANS LA JOIE.
C'EST AUSSI UNE ADMIRABLE ECOLE DE LA VIE

(document de la F.F.J. - Fédération Française de Judo)


La tenue  - habillement que porte le judoka pour pratiquer

LE JUDOGI blanc du judoka est simple et résistant. Il est le même pour tous afin de montrer une parfaite égalité

LES ZORI ou sandales sont utilisées pour se déplacer en dehors du tatami

LA CEINTURE elle permet de maintenir fermée la veste du judogi. De part sa couleur, elle indique le niveau de connaissance du pratiquant. Elle peut être nouée de deux façons (voir ci-contre) ; pour les couleurs voir rubrique [ceintures]

 Le tatami  - surface composé de tapis ou se pratique le judo
Dessins de Roland Habersetzer (Encyclopédie des arts martiaux
 de l'Extrême-Orient)

salut debout



salut à genoux









noeud simple





noeud double



 Le professeur  (Seinsei) - Son rôle ne se limite pas à l'enseignement des techniques. Il est également de son devoir d'apprendre à ses élèves les principes essentiels et les fondements du judo. Il doit être un exemple

 Le partenaire  (Uke ou Tori) - Le judo se pratique à deux. Le partenaire peut être à tour de rôle Uke (celui qui attaque) ou Tori (celui qui se défend). Il doit savoir s'adapter en fonction de l'autre et de son niveau de connaissance. Il faut toujours avoir à l'esprit que l'on est, soi-même, le propre partenaire de l'autre.
 Le salut  (Rei) - Il débute et termine toutes les phases essentielles de la pratique : entrée et sortie du tapis - ouverture et fermeture du cours - début et fin de démonstration et de pratique.

SALUT DEBOUT (Ritsurei) -  Il se pratique lorsque le judoka pénètre ou quitte le tapis. Les partenaires se salut également, de cette façon, lorsqu'ils commencent ou terminent une démonstration ou un pratique.

SALUT A GENOU (Ritsurei) -  Il se pratique lors de l'ouverture et de la fermeture du cours et lorsque les pratiques ou combats débutent au sol.


 La saisie  (Kumi kata) - Pour pratiquer le judo, les deux partenaires doivent se saisir. C'est grâce à ce geste, à ce contact, que les pratiquants perçoivent les sensations et se transmettent des informations nécessaires pour contrôler, déséquilibrer ou projeter. Elle doit être adapté au partenaire et aux circonstances

 Les ordres  - Ils sont donnés, la plupart du temps par le professeur.

ADJIME -  Donne le signal de départ d'un exercice ou d'un combat
MATE - Donne le signal de l'arrêt d'un exercice ou l'arrêt momentané d'un combat

 Les chutes  (Ukemi) - Il est indispensable de les connaître par coeur afin que celui qui subit la chute puisse la maîtriser sans porter atteinte à son intégrité corporelle.

CHUTE ARRIERE (Ushiro Ukemi) - A partir de la position debout: la tête regarde la ceinture, on croise les bras devant. On s’accroupit et on se laisse basculer vers l’arrière. Dés que le dos entre en contact avec le tatami, les mains viennent frapper fortement le sol pour amortir la chute avec la paume des mains. Les jambes sont tendues devant le visage mais sans que les fesses ne décollent du sol.

CHUTE AVANT
(mae ukemi) -  A partir de la position debout : (pour la chute à droite) on avance la jambe droite. On pose les mains avec les doigts qui s’orientent les uns vers les autres devant les pieds. On tourne la tête vers la gauche. On pousse sur la jambe pour rouler sur l’épaule (droite) et on amortit la chute en frappant sur le tatami avec la main gauche. Les jambes finissent tendues au sol et parallèles l’une par rapport à l’autre (il ne faut surtout pas avoir les jambes fléchies ou les jambes qui se croisent afin d’éviter un traumatisme aux genoux). Pour la chute avant à gauche on inverse les mouvements.

CHUTE LATERALE (yoko ukemi) - A partir de la position debout : (pour la chute à droite) on laisse passer la jambe droite devant la jambe gauche en armant le bras droit. On fléchit de plus en plus la jambe d’appui (gauche) jusqu’à ce que l’on bascule sur le côté droit du corps. On vient alors frapper fortement avec le bras droit au sol pour amortir la chute. Pour la chute latérale à gauche on inverse les mouvements.

Les formes  - Ce sont les 3 façons de mettre en pratique les connaissances

LE RANDORI  - Il permets à deux judokas de s'affronter dans un combat où la finalité est avant tout la mise en application dynamique des techniques acquises. Les deux partenaires jouent parfaitement le jeu et peut importe l'issue pour chacun d'eux (victoire ou défaite).

LE SHIAI  - Dans cet affrontement, la victoire ou la défaite en sont la finalité. C'est un des aspects essentiels de la pratique du judo, mais ce n'est pas le seul.

LE KATA  - C'est la forme la plus élaboré et la plus maîtrisée. Les judokas doivent montrer leur parfaite maîtrise d'un certains nombres de techniques qu'ils doivent exécuter à tour de rôle et dans les deux rôles (Tori et Uke). C'est la recherche de la perfection dans le geste, l'attitude et un engagement total tant physique que mental.
   
 
haut de page