Le code moral du Judo Jujitsu a été créé en France, en 1985, à l’initiative de quatre membres du collège des ceintures noires des Alpes-Maritimes :

Bernard MIDAN (1918-1996) Président du collège - ceinture noire 8ème dan de judo,
Laurent CECARELLI Médecin généraliste - ceinture noire 2ème dan de judo,
Franck FOLLET Photographe – ceinture noire 2ème dan de judo,
Daniel PINATEL ceinture noire 7ème dan de judo.

Ils se sont inspirés du petit livre vert qui était remis aux judokas lors de leur accès à la ceinture noire. Purement français au départ il s’est internationalisé depuis. Chaque dojo, en principe, en possède un.

retour accueil

NOTRE

CODE
MORAL

Bien souvent il est représenté avec la photo de Jigoro Kano [1860-1938], inventeur du judo, alors que ce dernier n’en est pas du tout le concepteur.

En ce qui concerne la représentation de notre code moral, nous la devons à l'initiative d'un judoka, qui a essayé de représenter les valeurs de notre club ainsi que les liens qui pourraient exister entre notre village de Farnay et un village japonais.

Ci-dessous l'explication qu'il a bien voulu en donner.

œuvre réalisée en 2014
pour le club de judo jujitsu
FARO SECTION ARTS MARTIAUX
devenu en septembre 2015
FARNAY - ARTS MARTIAUX

Format

Description

 
Représenté sur trois toiles, l’œuvre a été organisée en lecture gauche droite (de l’ouest à l’est) et avec un effet vertical accentué, mode employé dans la composition des kanji(1). Destiné à un club de pratiquants très attachés à leur terroir, j’ai voulu, dans sa réalisation et face à la demande de la Présidente et du Professeur de Jujitsu, faire ressortir les caractéristiques particulières du village de Farnay. J’ai donc cherché à créer un parallèle avec un village médiéval du japon. Ce parallèle ne se limite pas seulement à la représentation des villages. Farnay voue un certain culte aux ânes, c’est pour cette raison que la silhouette de l’un d’eux se veut comme une protection du village. La couleur employée, le gris, est là pour donner l’impression que l’âne apparaît comme dans un rêve. En regard et à droite (à l’est), est représenté, de la même façon, la silhouette d’un de ces singes typiques et respectés du japon, ceux que l’on retrouve dans les onsen(2) naturels, d’eau chaude, se baignant au cœur de l’hiver. J’ai voulu accentuer ce parallèle en représentant à gauche (à l’ouest) un faucon, oiseau que l’on peut croiser dans le parc du Pilat et en regard à droite (à l’est), une grue japonaise, autre oiseau emblématique du pays du soleil levant. Ce même soleil domine l’œuvre et veut montrer l’élévation possible grâce à la mise en pratique par tout un chacun du code moral.

l'auteur

(1) kanji (漢字) ces caractères sont les éléments d'un des trois ensembles de caractères de l'écriture japonaise, avec les hiraganas et les katakanas, ces deux derniers étant regroupés sous le terme de kanas.
(2) onsen (温泉source chaude) est un bain thermal japonais. il s'agit de bains chauds dont l'eau est généralement issue de sources volcaniques parfois réputées pour leurs propriétés thérapeutiques.

3 fois 40 x 120 cm
Matériaux utilisés
toile peinture acrylique rouge satinée peinture acrylique blanche peinture acrylique noire mat stylo bille rouge et noir feutres gris et noir gouache vernis en bombe


Mise en œuvre
dessin des villages au crayon papier à partir de photographies mise en peinture gouache et peinture acrylique, contours rehaussés au feutre noir traçage du soleil (principe de la corde et du crayon) puis mise en peinture acrylique rouge délimitation des contours des kanji et mise en peinture acrylique noir composition des silhouettes (âne et singe) puis mise en valeur au feutre gris dessin des oiseaux, mise en peinture blanche et accentuation des contours au feutre noir installation de lignes parallèles et construction lettre à lettre des textes du code moral au crayon papier, finition au feutre noir et au stylo bille rouge mise en place de la date et de la signature au feutre noir protection de l’ensemble par vaporisation d’un vernis de protection
L'installation et l'inauguration de notre code moral se sont déroulées le 12 décembre 2014 en présence de Jean-Alain Barrier maire de Farnay.

Après le traditionnel salut et quelques échanges sportifs sur le tatami, Murielle Cognet, notre présidente, a dévoilé l'oeuvre qui, désormais, nous rappelle les bons principes, à chaque fois que nous pénétrons dans le dojo.

 

En remerciement, le concepteur de l'oeuvre a reçu, des mains de la présidente un kimono dont il devrait faire bon usage.

Une collation offerte par le club a permis aux visiteurs de faire connaissance avec une exposition intitulée Judo, Japon... autrement.

 
 
   
haut de page